Info Panel
You are here:   Home  /  Thème

Thème

THÈME CENTRAL: L’AIR

« Dans nos rêves, nous planons dans l’air… » (G. Bachelard).

ORIGINES.

  • « Le vent », poème d’Emile Verhaeren (Les villages illusoires).
  • Middelheim (Antwerpen), musée de sculptures en plein air. En mémoire la sculpture Marie-Lou(1938) de l’artiste belge Permeke (1886-1952).
  • « Tout est réel ici », roman insolite et merveilleux de l’écrivain belge Paul Willems. Importance des éléments naturels, dont le vent (force mâle) à l’intérieur du roman.
  • Correspondance entre la Belgique et l’Espagne : de nombreuses lettres traversent l’espace sous forme de dialogues aériens.
  • L’air et les songes », Essai sur l’imagination du mouvement, de Gaston Bachelard.

 

IDEE CENTRALE.

Les sculptures s’inscrivent dans une vision poétique de l’espace à travers des figures stylisées de lignes ascendantes qui suggèrent le vol, en consonance avec la définition de W. Blake (1757-1827, poète, peintre, graveur) : Le vol  est la liberté du monde…l’oiseau est l’air libre personnifié.

Références à ce que Bachelard appelle La nostalgie inexpiable de la hauteur.

De nombreuses lectures poétiques et littéraires participent à l’élaboration de l’œuvre.

 

EVOLUTION.

  • Premières œuvres figuratives en terre cuite, formes féminines et têtes principalement.

(Jeanne, Martha, Clea…)

  • Seconde période de sculptures non figuratives en terre cuite : les œuvres compactes aux réminiscences anthropomorphes ont des ailes et des becs puissants. Le thème de l’air fait son apparition.

(Crucifié, Albatros I et Albatros II, El Desdichado)

  • Troisième période de pièces non figuratives en terre cuite et en bronze, plus stylisées et aériennes, aux lignes plus élaborées et polies qui renforcent l’idée de pureté formelle.

(Figure ailée, KA, Hurlement, Vol dense…)

  • Les sculptures suivantes éliminent les ailes et cherchent  à suggérer un mouvement dynamique ascendant. La structure compacte est rompue par l’introduction d’ouvertures qui laissent circuler l’air, faisant référence à l’idée du souffle vital (François Cheng).

(Oiseau dormant, Le bec du Condor, Libellule, Appel…). 

  • Stylisation des figures en simplifiant encore les formes par des lignes dépurées et lisses.

(Dualité I et II, Cobra I et II, Sifflement…).

  • La période suivante est une rupture de la forme mais pas du  contenu:  l’idée de l’air reste le thème central, cependant la forme perd de sa rigidité, de sa pureté formelle. Recherche d’une liberté totale à travers un mouvement plus spontané et ludique, laissant libre cours à l’imagination.

( Série des 4 Métamorphoses, Le regard d’en haut, Vol imaginaire, Alcion…)

  • La forme figurative n’est jamais abandonnée, elle s’inscrit dans le processus d’évolution du thème de l’air.

(Momifiée, Mutante I, II, III).

  • Travail sur bois, à la recherche de nouvelles expressions.

(Gnome I et II)

 

CONTENU POETIQUE DES MATERIAUX.

La nature se décompose et renaît, les objets abandonnés rouillent, pourrissent, se désagrègent…Découverts selon le hasard, ils sont parfois insérés dans l’œuvre en cours et acquièrent une nouvelle dimension (becs d’oiseaux, ailes, cheveux…).